Retour page d'accueil

IDHAE Globebservatoire Mondial des Droits de la Défense et des violations des droits des avocats

AUTRES APPELS URGENTS IDHAE

OBSERVATOIRE POUR LA PROTECTION DES DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME

Amnesty International

Centre pour l'indépendance des magistrats et des avocats

Protectionline

Frontline Defenders

Humanrightsfirst Alert

Human Rights Watch Campaigns (HRW)

RESEAU EURO-MEDITERRANEEN DES DROITS DE L'HOMME (REMDH)

Algeria Watch

ACTION URGENTE AVOCAT

 

HONDURAS

 

21 juillet 2010

 

 

Elle  travaille pour l’organisation de défense des droits humains hondurienne Comité des familles de détenus et disparus du Honduras (COFADEH), 

La voiture de

 

Retour page d'accueil

Kenia Oliva Cardona

ouverte par effraction pour lui

voler

 des documents et son ordinateur portable.

  

:

 

 Source : AI - UA 166/10 

 

Le 21 juillet,  la voiture de Kenia Oliva Cardona,  avocate qui travaille pour le  Comité des familles de détenus et disparus du Honduras (COFADEH),  a été ouverte par effraction.  Des documents ainsi que son ordinateur portable lui ont été volés.

 

Kenia Oliva Cardona  avait laissé sa voiture garée près des locaux du bureau du procureur à Tegucigalpa, où elle s'était rendue pour évoquer des dossiers en cours concernant des plaintes pour des atteintes aux droits fondamentaux pour lesquels le COFADEH avait saisi la justice. Dans bon nombre de ces affaires, les forces de sécurité de l’État semblent impliquées.

 

Lorsqu'elle est revenue à son véhicule, Kenia Oliva Cardona  a découvert qu’une fenêtre avait été brisée pour permettre l’ouverture de la portière depuis l’intérieur et que quelqu’un avait ouvert sa voiture par effraction. Le véhiculme avait été fouillé et un tri avait été opéré dans les documents dont certains avaient été emportés. L’ordinateur portable volé dans son coffre contenait des informations confidentielles liées à son travail pour CAFADEH. En revanche, des objets de valeur tels que l’autoradio ont été laissés.

 

Le 30 septembre 2009, Kenia Oliva Cardona avait défendu 49 petits paysans et ouvriers agricoles qui avaient occupé les locaux de l’Institut national agraire (INA) à la suite du coup d’État du 28 juin 2009 afin de protester contre le coup d’État et de protéger des documents liés à leurs revendications foncières qui étaient conservés à l’Institut et qu’ils craignaient de voir détruits. Lorsqu’elle a quitté le poste de police où avait eu lieu l’audience, Kenia Oliva Cardona a constaté que les boulons de la roue avant gauche de sa voiture avaient été desserrés. Sa voiture était restée garée devant le poste de police. 

En avril 2010, deux policiers et deux soldats ont été reconnus coupables du meurtre, en 2007, d’un civil qui n’était pas armé. Cette affaire était l’une de celles sur lesquelles Kenia Oliva Cardona travaillait. Elle a fourni une assistance juridique aux proches de la victime.

En novembre 2009, la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) a prié les autorités du Honduras de protéger Kenia Oliva Cardona et 16 autres membres du COFADEH, ainsi que leur proche famille. Cet ordre n’a pas été appliqué de manière efficace, et Kenia Oliva Cardona et les 16 autres membres du COFADEH sont toujours en danger.

 

AGISSEZ AU PLUS VITE !

 

 

COPIEZ LA LETTRE CI-DESSOUS ET ENVOYEZ-LA A L'ADRESSE SUIVANTE.

LETTRE: 

 

[Your name here]

 

RESERVE AUX MEMRES DE L'IDHAE

 

[Signature]

 

ADRESSES:

 

Président de la République :
Señor Porfirio Lobo Sosa
Presidente de la República
Casa Presidencial
Boulevard Juan Pablo Segundo
Palacio José Cecilio del Valle
Tegucigalpa, Honduras
Fax : + 504 239 3298
Formule d’appel : Señor Presidente,/ Monsieur le Président,

Procureur général :
Sr. Luis Alberto Rubí
Fiscal General de la República
Lomas del Guijarro, Avenida República Dominicana
Edificio Lomas Plaza II
Tegucigalpa, Honduras
Fax : + 504 221 5667
Formule d’appel : Señor Fiscal General, / Monsieur le Procureur général,

Copies à :
ONG :
Comité de Familiares de Detenidos Desaparecidos de Honduras (COFADEH)
Barrio La Plazuela, Avenida Cervantes, Casa No. 1301
Apartado Postal 1243
Tegucigalpa, Honduras
Fax :+504 220 5280 (Si une personne décroche, dites : « tono de fax, por favor »)

 

 

Merci adresser des copies aux représentants diplomatiques du Honduras dans votre pays

 

 

MERCI D'INTERVENIR IMMÉDIATEMENT

 

 

 

page precedente

haut de la page

page suivante

 

 

 

 

-->